L'origine du lapin, il a été domestiqué tardivement au XVe siècle, c'est le seul animal d'élevage originaire d'Europe. Le lapin domestique est issu de la domestication d'une seule espèce : le lapin de garenne (oryctolagus cuniculus).  L'élevage du lapin se nomme la cuniculture, déployée à partir du Moyen Âge.

 

Différentes races ont été découvertes grâce à l'élevage sélectif, une multitude de couleurs des robes (gris, brun, noir, blanc, jaune ...) et de tailles sont créées, les grandes tailles pèsent entre 5 à 10 kg, les moyennes tailles pèsent entre 3 à 6 kg, les poids des petites tailles varient entre 2 à 4 kg, puis les tailles naines les poids se situent entre 800 à 2 kg.

Oryctolagus cuniculus
Classification

Lapin de Garenne

  • Règne : Animal (animalia)
  • Sous-régne : Métazoaire (metazoa)
  • Embranchement : Chordé (chordata)
  • Sous-embranchement : Vertébré (vertebrata)
  • Super-classe : Gnathostome (gnathostoma)
  • Classe : Mammifère (mammalia)
  • Sous-classe : Thérien (theria)
  • Infra-classe : Euthérien (eutheria)
  • Super-Ordre : Euarchontoglire (euarchontoglire)
  • Ordre : Lagomorphe (lagomorphe)
  • Famille : Léporidé (leporidea)
  • Genre : Oryctolagus
  • espèce : cuniculus
  • Nom scientifique : Oryctolagus cuniculus
  • Nom vernaculaire : Lapin de garenne, Lapin commun
origine-du-lapin-en-tete
Lapin
Taxinomie, Présentation du lapin

Oryctolagus cuniculus

Taxinomie du lapin

.

Le lapin domestique est un petit mammifère herbivore, qui est très peu différent de l’espèce sauvage. Le lapin est classé dans l'ordre des lagomorphes, famille des léporidés, genre Oryctolagus. Il est issu du lapin de Garenne, l’espèce sauvage d’origine européenne.

 

Présentation du lapin

.

C’est un animal social, il est facile à élever, bien qu’il soit relativement fragile, très territorial. Il est particulièrement prolifique et donne naissance à de nombreuses portées, à de faibles intervalles de temps.

origine-du-lapin
Lapin
Histoire du lapin

Oryctolagus cuniculus

Histoire du lapin

.

La plus ancienne trace du lapin est sous-forme fossilisée, qui provient d’un site préhistorique en Andalousie, datant de la période du pléistocène moyen.

L’apprivoisement du lapin a commencé avec les Phéniciens, ils l’ont rencontré pour la première fois en Espagne en 11 000 av J. -C, ils l’ont fait entrés dans les autres pays où il a été élevé pour sa chair, il s'appelait alors shepam

Les Romains gardaient des couples de lapins sauvages (lièvres) dans les leporariums (parc) dans le seul but qu'ils servent de nourriture, de hauts murs entourés le parc. Les lapins sauvages se cachaient dans les hautes herbes, les broussailles pour éviter d'être attrapés.

Varron (116 - 027 av. J. -C) écrit un livre nommé «De l'Agriculture», dit qu'il existe trois espèces de lièvres :

  • le lièvre d'Italie, il vivait en Gaule et en Macédoine
  • le lièvre de Gaule, on le croisait dans les Alpes
  • le lapin d'Espagne, le plus petit des lièvres
  • En 100 av. J. -C, les Espagnols débutent l'apprivoisement du lapin sauvage.
  • En 1 000 après J. -C, les moines français commencent les sélections par croisement, les premières races se révèlent.
  • Dès 1355, le roi Jean légifère l'acquisition des lapins de garenne ouverte, dû à la prolifération des lapins et les dégâts qu'ils peuvent engendrer dans les cultures.
  • Au XVIe siècle, les grands explorateurs transportent sur les bateaux quelques lapins. Ces lapins sont relâchés dans des environnements propices, et ils se prolifèrent au point de provoquer un déséquilibre écologique local.
  • Entre le XVe et XVIe siècle, des lapins étaient élevés comme animaux de compagnie dû à l'aisance avec laquelle ils se domestiquaient.

Le lapin européen est élevé en semi-liberté dans de vastes espaces clos afin d'assurer la production des laurices durant la période de carême.

lapin-sauvage
Lapin de garenne
A l'état sauvage

Lapin

Le lapin à l'état sauvage

.

Il est un animal sociable qui vit en colonie. Il creuse des terriers appelés garennes. Il mange dés que le jour tombe, le voir se balader durant la journée est très rare.

 

Le lapin de garenne est originaire des alentours du sud-est, la population n'est pas aussi importante que ceux qu'elle devrait être, même dû à l'attaque des prédateurs (renards, rapaces), le lapin de garenne est victime de la circulation des voitures, de la chasse, des traitements agricoles, mais surtout d'une maladie (la myxomatose), importée volontairement en 1952. (En 1952, le docteur Armand Dellie, voulait faire diminuer la population de lapin de sa propriété. Pour cela, il injecte un virus à quelques lapins, et en deux mois plus de 90% de lapins sont morts. Mais malgré les murs entourant la propriété, l'épidémie se propage aux autres départements, et se propageant dans toute la France fin 1953).

lapin-de-garenne-dans-un-terrier

Lapin de garenne dans un terrier

Oryctolagus cuniculus
Lapin sauvage au lapin domestique

Lapin de garenne

lapin-de-clapier

Lapin de clapier

Les premiers signes d'élevage de lapins a été trouvés lors de fouilles effectuées sur un site gallo-romain près de Montpellier. Varron découvre dans beaucoup de puits, des squelettes d'un grand nombre de lapins, (adultes et jeunes lapins), à l'évidence, ils étant en phase d'engraissement, élevés pour la consommation. De plus, une figurine gallo-romains décrivait un enfant tenant dans ses bras un lapin, première étape de la domestication du lapin sauvage.

Les lapins de clapier sont différents des lapins de garenne, même si ces deux espèces se côtoyaient de temps en temps. Les lapins de clapier grossissaient plus rapidement que les lapins de garenne qui étaient en liberté, l'alimentation donnée aux lapins de clapier étaient plus riches que l'alimentation que les lapins de garenne mangeaient.

Toilette, Cri, Race
Elevage du lapin

Oryctolagus cuniculus

Elevage

.

Le lapin est généralement élevé pour sa chair, mais aussi pour sa fourrure, sa peau. Il est devenu animal de laboratoire, puis animal de compagnie. Parfois, les lapins sont éduqués pour participer à des concours sportifs.

Cri

.

Le lapin est un animal totalement muet. Lorsqu'il se trouve en situation de peur extrême, il pousse un cri très aigu, prouvant sa détresse. On dit alors qu'il couine ; il peut également pousser un bref cri aigu quand il glapit ; il peut montrer son mécontentement avec un grognement sonore. Il a d'autres moyens pour communiquer : il grince des dents, il frappe avec ses pattes postérieures sur le sol.

Toilette

.

Le lapin effectue sa toilette en mouillant ses pattes antérieures avec sa salive, puis se frottent le tour des yeux, les oreilles, le dessus de la queue, les pattes postérieures, cette opération dure plusieurs minutes par jour. Durant sa toilette, le lapin ingère une grande quantité de poils, surtout durant la période de mue. Ces poils peuvent former des bouchons appelés trichobézoards qui conduisent parfois à des occlusions intestinales. C'est pour cela qu'il faut le brosser régulièrement.

Races

.

De nombreuses races ont été fondées pour l'élevage sélectif, en fonction de l'usage auquel la cuniculture les destine. Au début du XXe siècle, on recense plus de 100 races de lapins domestiques.

Selon Mammal Species of the World (28 mai 2013) et Catalogue of Life (28 mai 2013)

  • sous-espèce oryctolagus cuniculus algirus
  • sous-espèce oryctolagus cuniculus brachyotus
  • sous-espèce oryctolagus cuniculus cnossius
  • sous-espèce oryctolagus cuniculus cuniculus - l'ancêtre du lapin domestique
  • sous-espèce oryctolagus cuniculus habetensis
  • sous-espèce oryctolagus cuniculus huxleyi

Le lapin domestique est considéré comme une sous-espèce de oryctolagus cuniculus domesticus

  • Lapin américain - Sylvilagus
  • Lapin aquatique - Sylvilagus aquaticus
  • Lapin asiatique
  • Lapin de l'Assam - Caprolagus hispidus
  • Lapin d'Aubudon - Sylvilagus auduboni
  • Lapin de Bachman - Sylvilagus bachmani
  • Lapin des bois
  • Lapin du Brésil - Sylvilagus brasiliensis
  • Lapin commun
  • Lapin de Diaz
  • Lapin européen
  • Lapin de Floride
  • Lapin de garenne - Oryctolagus cuniculus
  • Lapin hottentot
  • Lapin des îles Amami
  • Lapin des marais
  • Lapin de Nouvelle-Angleterre - Sylvilagus transitionalis
  • Lapin de Nuttali - Sylvilagus nuttallii
  • Lapin ordinaire
  • Lapin palustre - Sylvilagus palustris
  • Lapin pygmée - Brachylagus idahoensis
  • Lapin à queue blanche - Sylvilagus floridanus
  • Lapin à queue de coton
  • Lapin riverin
  • Lapin roux de Jameon - Pronolagus randensis
  • Lapin roux de Smith - Pronolagus rupestris
  • Lapin des Ryukyu - Pentalus furnessi
  • Lapin sauvage
  • Lapin sauvage d'Afrique centrale - Poelagus marjorita
  • Lapin de Sumatra - Nesolagus netscheri
  • Lapin des volcans - Romerolagus diazi
  • Lapin vulgaire