dimorphisme-du-chinchilla

L'anatomie du chinchilla est particulière, il a la taille d'un lapin, une fourrure magnifique, une longue queue épaisse et touffue, des pattes qui lui permettent de grimper, courir, sauter, des oreilles flexibles avec une ouïe parfaite, sensible aux moindres bruits.

Valeurs physiologiques

.

Chinchilla Lanigera, Brevicaudata

  • L’espérance de vie est de 10 à 15 ans, parfois jusqu’à 20 ans
  • Le mâle adulte pèse de 400 à 500 g
  • La femelle adulte pèse de 450 à 800 g
  • La dimension du corps est de 25 à 30 cm
  • La taille de la queue est de 7 à 15 cm
  • La taille des vibrisses est de 20 cm
  • La longueur des oreilles mesure 4 à 6 cm, elles sont rondes
  • Le chinchilla a 20 dents, 2 incisives, 2 prémolaires, 6 molaires sur chaque mâchoire
  • Il a 5 doigts aux pattes antérieures et 4 doigts aux pattes postérieures

Reproduction

.
  • La maturité sexuelle chez la femelle est vers 4 à 6 mois, pour le mâle vers 7 à 9 mois
  • Pas de mise en couple avant leur 1 an et un poids de 550 g
  • Le cycle d’ovulation est de 28 jours
  • La gestation dure 111 jours
  • Le nombre de petits par portée est de 1 à 5
  • La femelle a 3 paires de mamelles
  • Le poids des bébés à la naissance est en moyenne de 40 à 60 g

Anatomie du chinchilla

.

La tête est plus ou moins ronde ; elle est massive s’il est proche du chinchilla brevicaudata, triangulaire s’il est proche du chinchilla lanigera selon les origines génétiques de l’animal.

Elle est pourvue de grandes oreilles rondes et mobiles, presque sans poils, de très longues vibrisses, deux grands yeux ronds.

tete du chinchilla

Les yeux sont vifs, ronds. Ils sont de couleur rubis, roses, avec des reflets bleutés selon les mutations.
Ils lui donnent une vision panoramique, une vue de près parfaite.
Les yeux sont de bon indicateur de santé, s’ils coulent, s’ils sont vitreux, c’est que le chinchilla a un problème de santé à déterminer rapidement.

 

yeux-anatomie-du-chinchilla

La bouche est petite, cache des dents orangées.

 

dents

 


La croissance des dents est en continue environ 6 cm par an, cette croissance est freinée tout naturellement grâce au rongement du foin, aux pierres à ronger, aux branches et racines, il faut penser en lui donner régulièrement.
Une mauvaise usure au niveau des dents, cause d’énormes dégâts chez le chinchilla (malocclusion dentaire, constipation parfois mortelle).

Le chinchilla a de longues vibrisses (moustaches), elles sont larges, partent du museau arrondi, elles mesurent environ 12 cm de long. Les vibrisses sont des cellules nerveuses très sensibles, chacune envoie des informations directement au cerveau, servent à percevoir les obstacles, dangers, elles l’aident dans la recherche d’aliments, d’eau, de sable de bain. Elles permettent aux chinchillas de se diriger pendant la nuit, elles sont un indicateur pour trouver des trous à l’état sauvage.

moustaches

Corps du chinchilla

.
  • Les membres antérieurs sont courts, munis de 4 doigts avec un plus court, qui lui permet de saisir de petits objets, de la nourriture, pour escalader.
  • Les membres postérieurs sont longs, munis de 3 doigts, un autre atrophié qui lui sert pour se tenir assis ou pour sauter jusqu’à 1 m de haut. C’est un excellent grimpeur, coureur, sauteur.

dimorphisme-chinchilla-pattes-anterieures-pattes-posterieures

La queue est épaisse, touffue, couverte de poils raide, ébouriffés, recourbée (signe de bonne santé).
Elle est la continuité de la colonne vertébrale, elle assure un rôle de soutien pour être en position assise.
Eviter d’attraper ou de porter le chinchilla par la queue, elle est très fragile.
Pour attraper un chinchilla, il faut placer une main au niveau de ses épaules et l’autre sous son ventre.

 

queue

La fourrure est dense, soyeuse. Elle comporte 2 types de poils : 

  • Le poil de garde appelé poil de jarre, ce poil est long, épais ; il protège le chinchilla du froid, de la déshydratation.
  • Le poil de bourre est plus court, d’une grande légèreté, il constitue l’essentiel du pelage qui structure et soutient l’ensemble de la fourrure.

La fourrure est la plus dense des espèces terrestres avec 20 000 poils par cm², plus de 50 poils par follicule. Dans son milieu naturel, si le chinchilla est attrapé par un prédateur, il utilise une défense particulière appelée “le lâché de poils”, il détache ses poils ce qui lui permet de se dégager et s’enfuir.

 

pelage

De grandes oreilles flexibles, un peu de hauteur de poils (6 cm), elles ont des multitudes petits vaisseaux qui jouent un rôle dans le contrôle de la température de son corps. Avec une parfaite ouïe, elles sont très sensibles, réactives aux moindres bruits. Leurs positions sont un indicateur sur son état de santé.

tete-vibrisses-oreilles

Morphologie du chinchilla

.
  • Chez le mâle, la distance entre l’anus et méat urinaire est d’environ 1 cm.
  • Chez la femelle, le méat urinaire et l’orifice vaginal sont collés à l’anus, séparés par une fine peau.

 

sexe-chinchilla

Le chinchilla est coprophage, il réabsorbe vitamines et bactéries nécessaires au bon fonctionnement de son transit et lui permet de rééquilibrer sa flore intestinale. Il doit avoir une alimentation pauvre en graisses, en minéraux, en sucres mais très riche en fibre. L’apport de protéines est aussi indispensable mais il faut éviter tout changement brutal dans son alimentation afin de ne pas perturber son organisme.

Pour la régulation de la température corporelle, le chinchilla ne dispose pas de glandes sudoripares, il ne transpire pas, il est sujet aux coups de chaleur (fatal si cela n’est pas pris à temps).
Il ne supporte pas les températures supérieures à 25°.
La régulation de la température de son corps se fait par les oreilles qui sont fines et vascularisées.