en-tête-gerbille

La gerbille (gerbillinae) forme une sous-famille de petits rongeurs de la famille des muridés (muridae).
La gerbille existe sous 16 genres distincts (gerbillus, meriones) et 103 espèces différentes.

La gerbille est une souris du désert qui se trouve dans des zones arides et désertiques d’Afrique, du Proche et du Moyen-Orient.
Le genre Meriones comprend plus qu’une quinzaine d’espèces, la gerbille de Mongolie (Meriones unguiculatus) est celle que l’on trouve couramment dans les laboratoires et les animaleries.

En Asie, la grande gerbille d’Ouzbékistan (Rhombomys opimus) vit dans le désert en famille. Elle tambourine le sol avec ses pattes associé à des cris et une gestuelle pour avertir l’arrivée d’un prédateur. Cette grande gerbille est un réservoir du bacille de Yersin (la peste transmis par les puces).

Dans les steppes de Mongolie, les gerbilles sont la principale source de nourriture des carnivores, en particulier pour les oiseaux sauvages.

Dans les zones sahéliennes, les gerbilles sont des rongeurs particulièrement nuisibles, en particulier lorqu’elles se multiplient.

Certaines gerbilles du sur de l’Afrique comme Gerbillurus paeba et Desmodillus auricularis ont un rôle pollinisateur, elles sont friandes du nectar des hyacinthées (jacinthe), elle plonge le museau dans le cœur des fleurs pour attraper le pollen.

Dans la péninsule arabique, on les classe en deux catégories :

  • Gerbille des sables (psammophile) comme la gerbille de Cheesman (gerbillus cheesman) qui se distingue par le dessous des pattes couvert de poils.
  • Gerbille des rochers (merione tristami) qui vit dans des régions moins arides, elles sont nocturnes. Cette population varie en fonction de l’abondance d’aliments.

La gerbille est un animal grégaire et monogame (sauf en captivité). Le territoire d’un groupe peut atteindre plusieurs centaines de mètres carrés, le terrier est profond équipé de nombreuses galeries.

Leur physiologie est adaptée aux conditions climatiques qui sont particulièrement arides, la gerbille boit peu. Elle a une ouïe très développée, qui lui permet de localiser les prédateurs ainsi que ses congénères.